La Guerre des Clans : La séparation.
Toi aussi, tu viens de découvrir ces territoires sauvage et tu as envie de venir, n'es-ce pas ?

Sur ce forum original, tu peux incarner jusqu'à cinq chats dès le début de ta partie. Accumule les Kitten Points en étant très actif et débloques en de plus en plus !
Viens vite nous rejoindre !


Plusieurs Clans (RPG) de chats. Incarne un chat de ton choix !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
LGDC
avatar
Messages : 905
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Quelque part, dans l'ombre, en train de t'épier ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: LGDC Dim 4 Jan - 15:38
PROLOGUE



          Depuis des lunes et des lunes, trois clans de chats sauvages se partagent un vaste territoire. Chaque Clan a un environnement de prédilection. Le Clan du Delta vit dans un territoire quadrillé de nombreux petits ruisseaux et de rivières. Le Clan de la Forêt, lui, vit dans une zone recouverte d’arbres. Enfin, le Clan de la Lande vit dans une vaste plaine herbeuse battue par les vents.
          Au point de jonction de ces territoires variés, on trouve une colline dont le sommet peut accueillir de nombreux chats sans problèmes. Au centre, un rocher, éternel et immuable, où les chefs des Clans montent pour s’adresser à tous. C’est le lieu de rassemblement des Clans, où ils vont à chaque pleine Lune.
          Sous ce rocher, on remarque l’entrée d’un souterrain. La longue galerie sinueuse débouche sur une vaste salle dans laquelle on trouve la Source de Lune. C’est à cet endroit que chaque apprenti vent avant de devenir guerrier, et que chefs et guérisseurs viennent communiquer avec le Clan des Etoiles, leurs ancêtres disparus.



          Plusieurs dizaines de chats étaient rassemblés sur une vaste prairie. Leurs pelages de couleurs diverses se mêlaient. Sur un rocher, au centre, une femelle grise dont le pelage étincelait de poussière d’étoile, se préparait à prendre la parole. Elle semblait déterminée et calme, et sa voix était claire et assurée.
          « Clan des Etoiles ! Nous savons maintenant tous que l’épidémie de mal blanc et vert va toucher de nombreux chats pendant cette saison. »
          Quelques miaulements d’accord, empreints de tristesse, se firent entendre.
          « Pourquoi nous avoir rassemblés pour nous rappeler ce que nous savons déjà !? »
          Le cri venait d’un chat massif au pelage court. Ce chat, quoique un peu agressif, était un grand guerrier, dont la loyauté avait été prouvée de nombreuses fois. Il était mort lieutenant, pendant une attaque du camp même. Malgré une grave blessure, il avait continué à protéger la pouponnière des assauts de la horde de solitaires, pour protéger sa compagne, à quelques jours de sa mise bas. Son seul petit fut Goutte de Pluie, qui venait de se faire toucher par le mal vert. Le mâle était donc inquiet pour sa compagne et ce petit.
          « Goutte de Nuit, attends un peu s’il-te-plaît, je n’ai pas fini, répondit la chatte grise avec calme. Mystère du Soir a des choses à vous dire. »
          Derrière la femelle apparut une frêle chatte grise. Son pelage était un dégradé de gris. Son dos était pâle et ses pattes presque noires. À côté de l’autre, on pourrait croire que c’était une apprentie. Son apparence camouflait un caractère affirmé. La jeune femelle ne se laissait pas marcher sur les pattes. Elle avait succombé très vite à la maladie, étant sa première victime. Le Clan des Etoiles savait depuis sa naissance qu’une de ses prophéties serait très importante pour tous, et peut-être serait-ce celle-là.
          Elle fit quelques pas d’une démarche assurée malgré tous les regards posés sur elle. La lumière émanant de la poussière d’étoile qui recouvrait son pelage redoubla d’intensité et elle s’écroula.
          « Mystère du Soir ! » cria la chatte grise avant de se pencher sur la jeune femelle.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 905
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Quelque part, dans l'ombre, en train de t'épier ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LGDC Sam 17 Jan - 11:54
CHAPITRE I



          Les premiers rayons de l’aube tombèrent sur le pelage d’Etoile Rose. La jeune chef avait veillé toute la nuit le corps de sa guérisseuse Mystère du Soir. La jeune femelle pleine d’énergie avait succombé en deux jours au mal vert malgré les soins attentifs de son mentor et de son frère, l’autre guérisseur du Clan de la Lande.
          L’idée que le Clan des Etoiles les punissait d’avoir formé deux chats à l’art de guérir n’effleura même pas la jeune chef : le frère de la nouvelle étoile avait toujours voulu le devenir, alors que la grise avait été désignée par le Clan des Etoiles. Pattes Noires, le vieux guérisseur du Clan, les avait formés en même temps.
          Elle se mit sur ses pattes avec difficultés. Celles-ci étaient engourdies par le froid et son pelage était détrempé par la neige dans laquelle elle était couchée. Ils n’étaient que deux à avoir veillé Mystère du Soir pour deux raisons : elle ne voulait pas exposer le Clan à la maladie et les fragiliser par une nuit au froid. Elle voulait absolument éviter une épidémie qui aurait fragilisé son Clan, le rendant faible par rapport aux autres.
          Elle avait aussi pris la décision de ne pas laisser les anciens enterrer la guérisseuse sur les conseils de Pattes Noire, son mentor. Seul le chat blanc et elle, une fois de plus, s’occuperaient de cette tâche.
          « Etoile Rose ? »
          La chef reconnut la petite voix de son apprentie, Nuage de Saule.
          « Toi, tu veux me demander quelque chose …
- Euh, oui … Je peux venir avec vous ? »
          La chef hésita. Nuage de Saule et Mystère du Soir avaient toujours été très proches, et elle connaissait suffisamment son apprentie pour savoir que la mort de la guérisseuse l’avait ébranlée et que venir l’apaiserait. D’autre part, l’apprentie serait exposée à la maladie, ce qui ne plaisait pas à la reine. Elle chercha le regard de Roseau Givré, pour connaître son avis de guérisseur.
          « Tu peux venir avec nous, Nuage de Saule, miaula-t-il d’une voix lasse et fatiguée.
- Merci. »
          Elle sourit tristement et frotta son nez sur l’épaule de Mystère du Soir.
          « Tu es prêt, Roseau Givré ? »
          Il hocha la tête et attrapa sa sœur par la peau du cou. La chef se plaça derrière lui, flanc contre flanc avec son apprentie.

          « Museau Taché, il faut que tu retournes me chercher de l’herbe à chat ! Vite ! »
          Une chatte écaille sortit en vitesse de la tanière où un matou gris vomissait ses derniers repas. Elle courut vers la tanière où elle et son oncle dormaient. Elle se dirigea vers l’endroit où le précieux remède à l’odeur si particulière était stocké. Avec effarement, elle découvrit qu’il ne restait que quelques brins verts. Elle les prit dans sa gueule et retourna vers le malade.
          « Tu sais bien qu’il m’en faut plus, voyons !
- Il n’y en a plus, Petite Orange … »
          Le chat blanc interrompit brutalement son mouvement.
          « C’est tout … tout ce qu’il reste ?
- Oui.
- Tu sais où en trouver ? Prends un guerrier et rapportes-en le plus possible ! »
          Elle posa les quelques brins abîmés sur le sol et ressortit.
          À l’extérieur, tout était blanc et recouvert pas la neige. Le soleil hivernal se reflétait sur la couche immaculée. On remarquait des sillons entre les tanières, creusés par le passage des chats. Le mal vert venait de se déclarer dans le camp. Pour l’instant, seul Goutte de Pluie était touché. Il était jeune et fort, et se battait contre la maladie avec ardeur, aidé des remèdes de Petite Orange.
          L’apprentie guérisseuse se mit en quête du lieutenant, Poil Clair. Justement, celui-ci revenait avec sa patrouille de chasse, dont une apprentie blanche qui lâcha ses proies qu’elle peinait à tenir dès une patte posée dans le camp.
          « Vous êtes tombés sur un vol d’étourneaux ?
- Oui, répliqua l’apprentie quasi-invisible dans la neige. Même moi, j’en ai attrapé trois alors que c’était la première fois que je chassai ! »
          Les yeux de l’apprentie brillaient, et elle semblait se retenir de sauter partout.
          « Nous avons laissé le reste des proies sous la garde de Perle de Lune. Tu voulais me parler, Museau Taché ?
- Oui, il faudrait qu’un guerrier m’accompagne pour aller chercher de l’herbe à chat, il ne nous en reste plus.
- Je viens avec toi. Œil Cristallin, je te laisse la direction de la patrouille. »
          Le lieutenant déposa les oiseaux qu’il transportait et ressortit du Clan. Museau Taché le suivit, mais Œil Cristallin, mère du chat gris, lui demanda :
          « Il va s’en sortir ?
- Il est jeune et fort », répondit évasivement l’apprentie, comme son mentor lui avait conseillé dans ces cas incertains.
          Elle suivit le lieutenant du Clan, se doutant qu’il ne l’avait pas accompagnée juste pour lui faire plaisir, mais bien parce qu’il voulait parler de la maladie avec elle.

          Trois ombres silencieuses avançaient dans la neige, se faufilant entre des grands arbres. Une des trois se détacha du groupe et s’éloigna doucement. La forme blanche, quasi invisible, bondit soudain sur un oiseau qui fouillait la neige. Elle rejoignit les deux chats qui l’attendaient, dont un apprenti qui bondissait de joie.
          « Bravo Pelage Enneigé !
- Du calme Nuage d’Ecorce, miaula la chatte blanche, en remuant les moustaches d’amusement face à l’énergie de l’apprenti.
- Calmez-vous, tous les deux. Nous devons inspecter la frontière avec le Clan du Delta. »
          Les trois chats se remirent en marche vers la frontière. Ils se frottèrent à la quasi-totalité des arbres sur leur passage le long de la frontière, constant qu’aucune intrusion n’avait été faite sur leur territoire. À son tour, l’apprenti se mit en position de chasse, sous le regard des deux guerriers. Il réussit à tuer un campagnol et se fit féliciter.
          Le guerrier lança tristement un regard vers l’autre côté de la rivière, formulant ses pensées à voix haute : « J’espère que Museau Taché n’aura pas le mal vert … »
          Nuage d’Ecorce regarda avec étonnement la guerrière blanche, lui demandant dans un murmure :
          « Mais Museau Taché est la guérisseuse du Clan du Delta … Pourquoi Pelage de Boue pense-t-il ainsi à elle ?
- C’est sa sœur, répondit doucement la chatte blanche.
- Mais !? s’étrangla l’apprenti.
- Leur mère a rejoint notre Clan avec sa portée, mais Museau Taché a préféré rester avec son oncle, le guérisseur, car elle suivait sa voie.
- Donc lui et son frère sont à moitié issus du Clan du Delta ? Mais ce sont des excellents guerriers !
- Ils sont plus qu’à moitié issus du Clan de la Forêt, car leur mère elle-même avait du sang des deux Clans. Et ce mélange ne fait pas d’eux des mauvais guerriers, ils sont totalement du Clan de la Forêt dans leur cœur. Tu pourras demander aux anciens de te raconter, ils le font mieux que moi. »
          L’apprenti intégra ces nouvelles informations. Le guerrier sortit de ses pensées et prit la tête de la patrouille sur le chemin du retour vers le camp.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 905
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Quelque part, dans l'ombre, en train de t'épier ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LGDC Dim 5 Avr - 22:13
CHAPITRE II



          « Nuage de Feuilles ! Nuage de Feuilles ! »
          Nuage d’Ecorce rentra en trombe dans le camp, ayant doublé Pelage de Boue juste avant d’y entrer. Il réussissait à miauler fort et à articuler malgré le campagnol qu’il portait entre ses mâchoires. Il le déposa sur le tas de proies – presque vide – et courut vers la tanière des apprentis. Il heurta à pleine vitesse son frère qui sortait de la tanière, encore ensommeillé. Retrouvant ses réflexes, celui-ci profita que le chaton brun soit légèrement sonné pour lui donner quelques coups. Les deux apprentis se dressèrent sur leur postérieur et échangèrent quelques coups de pattes formels avant de se jeter l’un sur l’autre et de rouler sur quelques longueurs de queue. Leur roulé-boulé fut arrêté soudainement. Les deux frères observèrent l’obstacle et reconnurent la patte gantée d’Etoile de Lys. Ils se séparèrent immédiatement, craignant une remontrance.
          « Suivez-moi dans ma tanière, vous deux. »
          Comme d’habitude, le ton de la chef ne laissait pas paraître son humeur. Les deux chatons la suivirent avec calme et débarrassèrent leur pelage d’une partie de la neige qui y était collée avant d’entrer. Le rideau de lierre franchi, ils rejoignirent la chatte blanche qui les attendait, un vague sourire sur le visage. Les apprentis s’assirent sagement, enroulant leur queue autour de leurs pattes, se demandant ce qu’elle avait à leur dire.
          « Ce que je viens de voir justifie amplement ce que je vais vous dire », commença-t-elle.
          Les deux acolytes commencèrent à craindre le pire : ils faisaient trop bêtises et risquaient donc en toute logique une punition.
          « Nuage d’Ecorce, Pelage Enneigé m’a raconté que ta technique de chasse pendant la patrouille de ce matin était excellente. Nuage de Feuilles, j’ai eu de très bons échos sur toi aussi. Et votre technique de combat s’améliore, la preuve avec ce qui vient de se passer. Un apprenti de votre âge aurait eu peu de chances de vous battre », ajouta-t-elle.
          Ses yeux brillaient. Elle n’aimait rien de plus que de voir des apprentis de son Clan s’améliorer et obtenir d’aussi bons résultats après si peu d’entraînement. Les chats, eux, se détendirent. Au moins, ils ne se feraient pas punir cette fois-ci ; mais leur curiosité restait intacte. Pourquoi Etoile de Lys les avait-elle convoqués dans sa tanière ?
          « C’est pourquoi vous venez ce soir à l’Assemblée avec nous ! »
          Les deux chatons laissèrent éclater leur joie. Ils bondirent sur leurs pattes et sautillèrent.
          « Je vous laisse prévenir Nuage de Pavot, elle vient avec vous.
- Elle est où ?
- Sa patrouille est partie peu avant que tu reviennes, Nuage d’Ecorce. »
          Ils sortirent de la tanière en courant. Sans prévenir, Nuage de Feuilles se jeta sur le chat brun. Grâce à l’effet de surprise, il le plaqua au sol sans trop de difficultés. Il lui mordilla la peau du cou avant de demander :
          « On fait quoi maintenant ?
- Si vous veniez vous occuper des anciens ? proposa Pelage Enneigé, qui venait vers eux.
- Ils pourront nous raconter des histoires ?
- Evidemment, s’ils sont d’accord.
- Alors on vient ! »
          Les deux frères partirent en courant vers la tanière des anciens. Le brun réussit à plus ou moins contrôler son arrêt en dérapage, mais le roux n’y arriva pas et cogna son frère à pleine vitesse. Les deux finirent sur le dos au milieu de la tanière, deux paires d’yeux braqués sur eux. Une chatte écaille éclata de rire.
          « S’il n’y avait pas d’apprentis, la vie serait monotone et triste ! »
          Les deux chatons se relevèrent et se secouèrent doucement pour chasser la neige de leur pelage. Ils adoraient Eau Vive. Alors que la plupart des anciens devenaient ronchons avec le temps, la reine ne manquait jamais une occasion de rire ou de raconter une des nombreuses histoires qu’elle connaissait, voire même de batailler avec les chatons, les occupant pendant que leur mère se repose.
          La guerrière blanche venait d’entrer dans le périmètre réservé aux anciens quand une violente ravale glacée vit voler la poudreuse.
          « Le tronc n’est pas suffisant quand le vent vient du territoire du Clan du Delta, grogna Feuille Morte.
- Arrêtes de te plaindre, miaula Eau Vive en frappant l’oreille de son ami.
- Vos litières sont sales ? demanda timidement Nuage de Feuilles.
- Non, mais se serait bien que vous retiriez un peu de neige, pour qu’on puisse se dégourdir les pattes sans s’enfoncer. »
          S’occupant de ce travail répétitif et demandant pas mal d’énergie, les deux frères eurent tout le temps nécessaire pour penser à l’Assemblée. Ils s’imaginaient l’étonnement des chats de voir deux apprentis aussi jeunes et fort, la lune derrière les trois chefs … Comment étaient-elles d’ailleurs ? Jeunes ? Jolies ? Méchantes ?
          Quand les trois chats eurent fini, seule la guerrière n’avait pas changé de couleur. La neige collait à leurs poils, qui avaient tous fini blancs. Le zénith était passé. Les frères se rendirent compte qu’ils avaient oublié de demander une histoire aux anciens.
          « Reposez-vous cet après-midi, sinon vous ne tiendrez pas ce soir. »
          Les deux chatons, pas fâchés d’avoir le droit de se reposer, marchèrent lentement vers la tanière des apprentis, devant laquelle ils se couchèrent. Ils avaient faim, mais devaient attendre le retour de la patrouille de chasse pour manger. Ils firent mutuellement leur toilette, comme quelques autres chats qui somnolaient dans le camp. Soudain, quasiment au même moment, ces chats levèrent la tête : une patrouille revenait, probablement celle de Pelage de Mousse, Pelage Enflammé et Nuage de Pavot, qui avait beaucoup de retard.
          L’apprentie passa en courant aussi vite que la neige le lui permettait, et se précipita dans la tanière du guérisseur. Une forme rousse quasi-recouverte de neige entra dans le camp, secouée par de violents spasmes. Une chatte noire, grise et blanche la poussait, de toute la force qui lui restait. Pelage Enneigé, reconnaissant sa sœur, se précipita vers les deux chattes, mais elle percuta une patte tendue au bon moment et fit une roulade dans la neige. Elle se retourna et vit Longues Moustaches, le guérisseur.
          « Ta sœur a probablement le mal vert. Pelage de Mousse a suffisamment été au contact de cette maladie, tu n’as pas besoin de t’en approcher toi aussi ! » feula-t-il.
          Faire preuve d’autorité était le seul moyen de se faire obéir d’elle, qui avait tendance à avoir des réactions de chaton quand sa sœur était impliquée. Elle baissa le regard et suivit des yeux le chat crème, chargé de brins verts, se diriger vers la rouquine, qui reprenait son souffle entre deux vomissements.

          « Un renard ! » couina un apprenti sombre, les pupilles écarquillées.
          Le carnassier, qui dormait tranquillement, regarda vers l’origine du bruit dérangeant parvenu à ses oreilles. Nuage de Nuit passait sa première évaluation en temps qu’apprenti ; de sa performance dépendait sa présence ou non à l’Assemblée ce soir-là. Il était seul, livré à lui-même. Nuage de Saule, sa sœur, avait été dispensée car elle était partie enterrer la guérisseuse. Nuage d’Onyx, son frère, était parti d’un autre côté. Il avait donc une chance sur deux que son propre mentor soit sur ses traces, à épier ses mouvements. Que lui avait-on appris sur les renards déjà ? Son cerveau tournait à vide, il était incapable de formuler des idées cohérentes.
          L’animal, lui, n’avait pas d’états d’âme. Il se leva tranquillement, persuadé que ce petit chat ne pouvait lui échapper. L’apprenti pensa d’abord à la sécurité du camp, mais ne voulait pas attirer le prédateur dans ce lieu fragile. Il songea alors à la patrouille de chasse qui ne devait pas être très loin de sa position. Convaincu que c’était la seule solution, il sortit ses griffes et fonça de toute la vitesse de ses pattes dans la neige qui s’enfonçait sous son poids.
          Par chance, le prédateur fut stoppé par le bond spectaculaire d’un matou brun tigré. Son mentor était heureusement sur ses traces. D’un geste expert, le vétéran planta ses crocs dans le cou du renard, et maintint sa prise malgré les gestes désordonnés de la bête, qui finit par s’écrouler.
          Nuage de Nuit reprenait à peine son souffle, conscient qu’Œil du Tigre lui avait très probablement sauvé la vie. Il n’aimait pas l’idée de devoir quelque chose à ce chat ambitieux et arrogant qui ne savait que lui dire qu’il n’était pas à la hauteur. Heureusement, il pouvait profiter des leçons des mentors de son frère et de sa sœur, car presque tous les entraînements se passaient ensemble.
          « Il pourrait y avoir d’autres renards sur notre territoire. On va chercher ton frère et rentrer. Vous ne ferez pas votre évaluation aujourd’hui, pas avant que quelques patrouilles aient sécurisé le territoire.
- Mais il suffirait qu’un guerrier nous suive, tu l’as tué très vite !
- Ce n’était qu’un bébé. Plusieurs guerriers ont souvent du mal à maitriser un adulte … »
          Ils se déplacèrent en silence quelques temps, avant que le vétéran dise :
          « Retrouves toi-même la piste de ton frère, cette journée n’aura pas été inutile. »
          L’apprenti leva la truffe et prit une grande inspiration. Il fit quelques pas dans une direction qui lui semblait la bonne, et tomba rapidement sur les traces que l’autre chaton laissait dans l’épaisse couche de poudreuse. Suivant les traces fraîches, les deux chats ne tardèrent pas à apercevoir une tache sombre dans le paysage si uniformément blanc. Il se préparait à bondir sur un oiseau imprudent. Œil du Tigre fit signe à Nuage de Nuit de ne plus bouger. D’un œil expert, il jugea la technique du chaton qui alluma une étincelle de plaisir dans son regard. Malgré ses défauts, il aimait, comme tous les guerriers du Clan, constater les progrès des apprentis, que ce soit le sien ou non.
          « Bien, Nuage de Nuit ! »
          L’apprenti se retourna d’un coup, étonné que le vétéran lui parle pendant une évaluation. Son regard bleu profond exprimait son incompréhension, d’autant que son frère se trouvait aux côtés du chat qui venait de lui parler.
          « Ton frère a croisé le chemin d’un renard, et je préfère éviter tout risque qu’il t’arrive la même chose.
- Et pour l’Assemblée ? demanda Nuage de Nuit, décomposé.
- Eh bien, Nuage d'Onyx à bien réussi à te tracer. Et toi, tu avais une technique remarquable il y a quelques secondes … Donc …
- Donc … miaulèrent en cœur les deux chatons, suspendus à ses babines.
- Donc je vous recommanderai à Etoile Rose pour l’Assemblée de ce soir ! »
          Les deux frères laissèrent échapper leur joie dans une série de bonds plus ou moins contrôlés.

          Nuage de Neige et Nuage du Soir se poussaient mutuellement sur le chemin de la tanière des apprentis. Ils voulaient tous les deux pouvoir réveiller leur frère en premier. Le mentor de la petite femelle avait décidé de faire un entraînement, accompagné de Perle de Lune. Le noir et la blanche avaient été dans des patrouilles de chasse et Nuage de Blaireau avait participé à la patrouille de l’aube, c’est pour cela qu’il dormait. Ils rentrèrent quasiment en même temps dans la tanière pour en ressortir aussitôt, paniqués.
          « Petite Orange ! Museau Taché ! »
          Le chat blanc sortit la tête de son antre.
          « Nuage de Blaireau à le mal vert, se lamenta Nuage de Neige.
- Calmez-vous, je m’en occupe. »
          Soulagés de voir un adulte prendre en charge la situation, les apprentis se calmèrent. Ils retournèrent vers les guerriers pour leur expliquer la situation. Les quatre chats, malgré une légère inquiétude, partirent joyeusement vers la combe d’entraînement.
          Après une courte marche, ils se retrouvèrent non loin de la rivière, sur la dune de sable qui servait pour les entraînements. Cet endroit était assez stable pour ne pas s’enfoncer et assez souple pour ne pas se faire mal en tombant.
          « Alors, on fait un entraînement de chasse ou de combat ?
- De combat, précisa Œil Cristallin
- Chouette, répondit Nuage du Soir, ça faisait longtemps !
- Nous allons travailler sur une posture difficile à maîtriser, mais idéale pour entamer un combat en donnant quelques coups de patte qui déstabiliseront votre adversaire. »
          Perle de Lune s’assit sur ses pattes postérieures et releva le haut de son corps, se tenant droite.
          « Essayez », les encouragea-t-elle en restant dans cette position.
          Le frère et la sœur se lancèrent un regard complice signifiant la même chose : ils étaient sûr de réussir. Ils ne tinrent pas plus de quelques secondes. Après quelques essais, ils finirent par s’écrouler l’un sur l’autre.
          « Il n’y a pas un truc ? demanda Nuage de Neige, tandis que son frère essaya une nouvelle fois.
- J’ai trouvé ! cria Nuage du Soir. Il faut s’équilibrer avec sa queue ! »
          Perle de Lune et Œil Cristallin se sourirent mutuellement : les apprentis avaient trouvé tous seuls ce qu’elles voulaient leur apprendre. Un message inarticulé passa entre elles : elles étaient d’accord sur le fait qu’elles pouvaient annoncer une excellente nouvelle au frère et à la sœur.
          « Nuage de Neige et Nuage du Soir cette nuit, vous nous accompagnerez à l’Assemblée ! »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 905
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Quelque part, dans l'ombre, en train de t'épier ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LGDC Mar 30 Juin - 18:26
CHAPITRE III


         L’appel d’Étoile de Lune résonna dans son camp. La petite troupe de chats se mit en route vers la Clairière des Assemblées. Nuage de Neige et Nuage du Soir, au milieu du groupe, restaient collés à leurs mentors respectifs. L’idée de rencontrer tous ces chats inconnus et ennemis en une seule soirée les terrifiait, mais ils étaient aussi impatients d’arriver à leur première Assemblée. Après avoir traversé une partie du territoire du Clan du Delta, ils arrivèrent en vue de la colline entourée d'une sorte de fossé sur laquelle on trouvait le Grand Rocher.
         La chef marqua un arrêt en haut de la crête, comme toujours. Le lieutenant se tourna vers les deux apprentis.
         « Ne révélez rien qui pourrait nuire au Clan, ni le manque de proies, ni le mal vert. Étoile de Lune choisira ou non d’en parler, expliqua Poil Clair. Évitez de trop vous lier d’amitié avec des chats d’autres Clans. N’oubliez pas que vous risquez de vous retrouver un jour ou l’autre dans un combat contre eux. Retenez-en le plus possible sur eux. Savoir à qui on a à faire dans un combat est toujours utile. »
         L’impatience des apprentis grandissait à chaque seconde d’immobilité. Enfin, après une trop longue attente à leurs yeux, la reine grise fit un geste de la queue. La troupe du Clan du Delta dévala la pente. Un Clan était déjà présent. À l’odorat, Nuage de Neige devina lequel.
         « Le Clan de la Forêt.
- C’est aussi ce que je pense. Ça sent comme à leur frontière », confirma le petit mâle.
         Nuage du Soir jeta un coup d’œil à son mentor, qui se dirigeait vers un groupe de vétérans.
         « Regarde ! » Du bout de la queue, sa sœur pointait Leur chef qui saluait une autre chatte blanche. « Tu crois que c’est Etoile de … »
         L’apprentie blanche se fit percuter par une boule de fourrure grise. Un chat roux arriva en courant vers les deux chatons recouverts de neige.
         « Excusez mon frère, il est très maladroit, miaula le deuxième chat en frappant de sa patte l’oreille de l’autre.
- N’importe quoi ! » Il regarda la petite femelle qui se relevait. « Je suis désolé, je ne t’ai pas fait mal au moins ?
- Non, ça va, répondit-elle avant de passer quelques coups de langue sur sa fourrure.
- Moi c’est Nuage de Feuille, miaula l’apprenti roux. Et la grosse brute c’est …
- Hééé ! Je peux me présenter tout seul ! Je suis Nuage d’Écorce.
- Nuage de Neige et le muet, c’est mon frère, Nuage du Soir.
- Il est vraiment muet ? s’étonnèrent les deux apprentis du Clan de la Forêt en cœur.
- Mais non ! Elle adore raconter des bêtises.
- C’est toi qui n’as pas ouvert la gueule depuis qu’ils sont là. »
         Il y eut un silence de quelques instants. Les quatre apprentis se regardaient les uns les autres.
          « C’est votre chef la chatte blanche près d’Étoile de Lys ? demanda Nuage de Feuille.
- Si Étoile de Lys est la chatte qui a une patte grise, oui. C’est Étoile de Lune.
- Le Clan de la Lande ! miaula une chatte que les apprentis n’avaient pas vue arriver.
- Nuage de Pavot ! Tu étais où ?
- Pas loin, j’étais allée saluer les guérisseurs.
- Comment s’appelle la chef du Clan de la Lande déjà ?
- Nuage d’Écorce, tu devrais écouter les anciens plus souvent, s’amusa l’apprentie. C’est Étoile Rose. On la voit d’ici, elle est grise. » Les cinq chats regardèrent la femelle sauter avec grâce sur le Grand Rocher. « L’Assemblée va commencer. Petit conseil : ne discutez pas. »

         L’appel des chefs retentit dans la Clairière. Tous les chats présents se turent et se tournèrent vers le Grand Rocher. La lumière de la lune étincelait sur la fourrure lustrée des chefs, les teintant d’argent. Tous les apprentis qui assistaient pour la première fois à ce spectacle en eurent le souffle coupé.
         Étoile de Lune fit signe à Étoile de Lys de commencer. La chatte blanche fit un pas vers l’avant du rocher, s’approchant légèrement de la foule de chats regroupé au pied de celui-ci. Nuage du Soir remarqua que la plupart des chats s’étaient couchés et assis plus confortablement. Il le fit remarquer discrètement à l’apprentie pâle qui restait debout. Ils se couchèrent d’un même mouvement, flanc contre flanc, la fourrure blanche de sa sœur, invisible dans la neige, se mêlant à la sienne, noire.
         « Tout va bien dans le Clan de la Forêt, annonça la chef, même si le gibier commence à se faire rare. Une de nos patrouilles a chassé hier un renard de notre territoire, il s’est enfui vers le territoire du Clan de la Lande.
- Un de nos guerriers a tué un renard aujourd’hui même. Ce devait être le même », l’interrompit Étoile Rose.
         Une moue dubitative passa furtivement dans l’expression d’Étoile de Lys, mais elle reprit son discours d’une voix joyeuse :
         « Deux de nos apprentis assistent à leur première Assemblée ce soir : Nuage d’Écorce et Nuage de Feuilles ! »
         Les frères se redressèrent légèrement en passant quelques coups de langue sur leur pelage humide à cause de la neige. Tous les regards se tournèrent vers eux. Depuis leur baptême, près d’une lune et demi plus tôt, de sorte qu’à la dernière Assemblée où ils n’étaient pas il avait été annoncé, ils ne rêvaient que de cet instant.
         Nuage d’Écorce croisa le regard de la chatte à une patte grise qui surplombait la foule de félins du haut du Grand Rocher. Dans les prunelles jaune profond d’Étoile de Lys, il vit de la fierté. Sentiment que depuis toujours elle tenait de ses guerriers et apprentis ; de son Clan tout entier. Pour cela elle était respectée par rapport à certains chefs qui ne tiraient leur fierté que de leurs exploits personnels. Tandis que continuait l’ovation, le chat brun se mit à réfléchir. Malgré ses airs austères et les punitions qu’elle donnait, la chatte blanche était un bon chef. Juste, droite, calme, intelligente. Il se surprit même à penser qu’il avait hâte d’être guerrier sous ses ordres.
         Il voulut chercher le regard de sa mère mais il abandonna l’idée de la retrouver dans cette masse de félins, se rappelant qu’il n’était plus un chaton qui avait besoin de sa mère. Il tourna ensuite la tête pour regarder son frère, le chat qu’il connaissait depuis qu’il avait ouvert les yeux ; avant même de regarder sa propre mère, lui avait raconté celle-ci, il avait regardé son frère, tout comme le rouquin. Ce n’est qu’à cet instant qu’il s’aperçut que depuis l’annonce d’Étoile de Lys, il n’avait cessé de miauler avec les autres « Nuage de Feuilles ! »
         Les yeux dorés de l’un plongèrent dans ceux, de couleur identique, de l’autre. Chacun miaulait aussi fort qu’il le pouvait le nom de l’autre, chacun partageait cet instant avec l’autre.
         En réalité, les acclamations n’avaient pas été si longues, mais Nuage d’Écorce avait l’impression que ce moment avait duré une lune entière. Quand il reporta son attention sur le Grand Rocher, il s’aperçut qu’Étoile de Lys avait laissé sa place à l’autre chatte blanche. Il coula un regard furtif vers Nuage du Soir et Nuage de Neige qui étaient allongés côte-à-côte.

         Nuage de Nuit et Nuage d’Onyx se sentaient perdus dans cette foule. Ils avaient vu un groupe d’apprentis discuter mais ne pouvaient se joindre à eux par timidité mais aussi et surtout parce qu’ils étaient en retard par rapport aux autres chefs et que l’Assemblée avait commencé. On leur avait bien appris qu’il ne fallait pas parler pendant les Assemblées. Ils eurent une pensée pour leur sœur pendant que les chefs parlaient. Elle était restée au camp, anéantie par la mort de la jeune guérisseuse. Les deux autre guérisseurs lui avaient recommandé du repos. Ils s’étaient toujours imaginé aller à leur première Assemblée ensemble.
         « Nous sommes venus aussi avec des apprentis qui assistent à leur première Assemblée : Nuage de Neige et Nuage du Soir ! » annonça Étoile de Nacre après quelques nouvelles sur son camp : un chat touché par le mal vert mais qui se remettait vite.
          Ils acclamèrent les deux apprentis en cœur avec les autres. Nuage d’Onyx, qui n’avait presque par quitté des yeux les chatons noir et blanc croyait par ailleurs avoir vu une lueur d’étonnement dans leur regard quand la chef blanche avait annoncé le cas de mal vert mais peut-être n’était-ce qu’une impression.
         Ce fut bientôt au tour de sa chef de parler. Étoile Rose évoqua avec tristesse la mort de Mystère du Soir et tous les Clans en furent attristés. Tous aimaient la jeune guérisseuse. Surtout Nuage de Saule ... songea tristement Nuage d’Onyx.
         « Nous aussi avons deux apprentis qui assistent à leur première Assemblée ! Nuage d’Onyx et Nuage de Nuit ! »
          Quand les voix de tous les clans réunis scandèrent leur nom, les deux frères noirs sentirent tous leurs poils se dresser. Merveilleuse soirée entachée par l’absence de Nuage de Saule, songèrent ensemble les chatons noirs sans le savoir.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 905
Date d'inscription : 07/10/2013
Localisation : Quelque part, dans l'ombre, en train de t'épier ...
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: LGDC Sam 4 Juil - 16:26
CHAPITRE IV


         « Ne crains rien ma jolie. »
         La pointe grise d’une douce queue frôla doucement l’oreille d’une frêle chatte brune, d’un geste réconfortant. Le ton qu’employait la chatte grise était à la fois ferme et assuré mais aussi doux et calme. La chatonne fourra sa truffe dans le pelage de celle qui lui faisait face.
         « J’ai si longtemps cherché le sommeil, dit la petite femelle d’une voix aussi frêle qu’elle, et c’est toi qui m’apparais enfin. Tu me manques déjà. Je suis contente qu’Étoile Rose m’aie permis de te veiller.
- Il te faut être forte, Nuage de Saule. Je serais toujours avec toi.
- Mais comment ? Je ne suis pas guérisseuse, ni même apprentie pour le devenir. » Chacun de ses mots semblaient l’épuiser et lui demander plus d’effort qu’elle ne pouvait en fournir. « Est-ce là mon destin ?
- Non, ma douce. Continue à apprendre à devenir une guerrière. Je crains que tu en aies besoin. »
         L’apprentie ferma un instant les yeux en hochant la tête pour signaler son accord avec son aînée. La chatte grise tourna autour d’elle, suivie par une trainée de poussière d’étoiles, puis se rassit en face de la chatonne.
         « Je veux que tu continues à vivre. Que tu manges. As-tu vu comme tu es faible ? Tu as à peine mangé et dormi depuis l’Assemblée, où tu n’avait déjà pas pu aller à cause de ta faiblesse. Cela ne servirait en rien ton Clan si tu mourrais.
- Je le ferais, Mystère du Soir. J’irai peut-être m’entraîner avec Étoile Rose, se rappela-t-elle tandis que ses yeux ambrés s’illuminèrent brièvement. Mais je dois avant aller voir Patte Noire ou Roseau Givré. Il m’a demandé d’aller le voir si je devais partir du camp pour prendre des herbes fortifiantes. »
         Nuage de Saule sembla soudain s’animer vraiment. Une lueur de joie revint et ne partit plus de ses yeux. Mystère du Soir posa sa truffe contre la douce oreille de l’apprentie qui semblait soudain se rendre compte qu’elle n’était pas dans le vide, mais dans une plaine, au pied d’une butte en pente douce. Ses moustaches et son pelage frémissaient à cause de la légère brise qui soufflait, pourtant l’air était doux. Au-dessus d’elle, le ciel noir avec quelques étoiles. Au loin, elle reconnut une forêt immense et si loin ... Il lui semblait falloir plusieurs lunes pour l’atteindre. Elle posa alors de nouveau ses prunelles qui s’animaient de plus en plus sur la chatte grise qui était toute proche. Elle respira sa douce odeur familière qui avait été si horriblement effacée par l’odeur de la mort la dernière fois qu’elle avait touché la guérisseuse, puis posa à son tour la truffe sur l’oreille grise de Mystère du Soir.
         « Dors maintenant, tu as besoin de repos ma douce. »
         La chatte du Clan des Étoiles et le paysage s’effacèrent peu à peu, laissant tomber lentement l’apprentie dans un sommeil sans rêves, profond et réparateur.

         « Non, non et non ! Je ne veux plus entendre parler de cette folie ! feula Étoile de Lune en sortant de sa tanière, suivie d’un matou gris.
- Mais les signes ...
- Ça suffit ! Tu n’est pas un guérisseur capable de lire les signes du Clan des Étoiles ! As-tu écouté Petite Orange ? Il n’a reçu aucun signe et trouve que ton idée n’en est pas un ! Donc oublie cette idée stupide digne d’une cervelle de souris dont je ne veux plus entendre parler et rends-toi utile ! Prend quelques guerriers et va chasser !
- Mais la sou ...
- Immédiatement Goutte de Pluie ! »
         Nuage de Neige regarda le guerrier partir en marmonnant. Elle n’avait jamais vu sa chef aussi énervée. L’apprentie ignorait le sujet de la dispute et brûlait de curiosité pour savoir ce qui avait pu mettre la chatte blanche dans un tel état. Elle hésita à aller proposer à Goutte de Pluie de l’accompagner, mais le mentor de son frère la terrifiait toujours un peu. Elle sursauta quand Étoile de Lune, qui s’était silencieusement coulée près d’elle prit la parole.
         « Tu viens avec moi en patrouille pour chasser, Nuage de Neige ? demanda-t-elle d’une voix qui était de nouveau apaisée comme à son habitude.
- Oui ! répondit l’apprentie, enthousiaste.
- Je te laisse le soin d’aller chercher quelques chats de plus pour nous accompagner alors. »
         La chatonne aux yeux bleus bondit vers la tanière des apprentis avant de se rappeler que Nuage de Nuit était en patrouille à la frontière du Clan de la Lande. Elle aperçut alors Cœur de Hérisson, Brin de Roseau et Source d’Émeraude.
         « Vous voulez venir pêcher ?
- Nous partons déjà avec Goutte de Pluie », l’informa la femelle tandis que les guerriers s’éloignaient.
         Elle entra dans la tanière des guerriers et y vit Brume du Matin et Perle de Lune qui se levaient.
         « Vous voulez venir pêcher avec Étoile de Lys et moi ?
- Bien sûr ! Tu viens aussi Perle de Lune ?
- Évidemment stupide boule de poils ! »
         Les deux jeunes guerrières bondirent sur leurs pattes et suivirent Nuage de Neige hors de la tanière des guerriers jusqu’à la chatte immaculée. Toutes les quatre partirent d’un pas joyeux vers la rivière glacée et recouverte de neige, mais qui abritait encore de nombreux poissons.
         En chemin, la mère et portrait craché de Perle de Lune demanda à l’apprentie immaculée :
         « Pourquoi Cœur de Hérisson, Source d’Émeraude et Brin de Roseau ne pouvaient nous accompagner ?
- Ils allaient pêcher avec Goutte de Pluie.
- Grande patrouille de pêche, remarqua Perle de Lune. Je l’ai vu sortir aux côtés de Fragment de Coquillage, Nageoire de Brochet et Nuage de Blaireau.
- Sept pour une simple patrouille !? s’étrangla la chef qui avait un affreux pressentiment.
- Mais non ! Ne t’inquiète pas, Fragment de Coquillage a du vouloir entraîner son apprenti et Nageoire de Blaireau voir les progrès de son fils.
- Mouais ... J’en doute. Je suis sûre que cet entêté est parti attaquer le Clan de la Forêt ! Nous allons longer la frontières pour être sûres, décida la chef.
- Et si nous les sentons ?
- Alors nous irons aider le Clan de la Forêt de la folie de ce chat. »

         Brin de Roseau marchait rapidement aux côtés de Cœur de Hérisson.
         « Pourquoi sommes-nous sept pour une patrouille ? demanda-t-elle.
- Nous allons attaquer par surprise le camp du Clan de la Forêt, murmura le mâle tacheté.
- À cause du signe reçu par Goutte de Pluie. Il a mangé un rongeur et est tombé malade, tout comme Nuage de Blaireau.
- Si nous n’attaquons pas le Clan de la Forêt pour leur montrer que nous sommes forts, ils tenteront de nous anéantir. »
         La petite femelle était étonnée que le Clan des Étoiles ne se soit pas adressé à Petite Orange ou Museau Taché ; et encore plus que ce ne soit ni Étoile de Lune, ni Poil Clair qui conduise l’attaque. Elle dormait profondément quand Cœur de Hérisson était venu la réveiller pour lui demander de les accompagner. Elle ne se doutait pas qu’elle aurait à se battre en s’étirant, mais elle le ferait. Elle avait confiance en Goutte de Pluie et Cœur de Hérisson.
         Le petit groupe arriva devant la rivière gelée. Quand vint son tour, la chatte calico mit avec soin les pattes dans les creux fait sur la neige par les trois chats passés avant elle. Une brusque rafale de vent lui apporta l’odeur du Clan de la Forêt. Elle hésita à sauter sur la rive opposée. Goutte de Pluie l’attrapa par la peau du cou.
         « Tu es encore endormie on dirait », plaisanta-t-il.
         La guerrière se contenta de sourire mais il y avait dans le ton du matou gris quelque chose qui ne lui avait pas plu. Elle secoua la tête pour chasser la neige qui s’était déposée quand il l’avait posée. C’est la volonté du Clan des Étoiles que nous faisons. Goutte de Pluie en est certain.

         Étoile de Lys était debout sur le promontoire, un rocher dans lequel elle avait sa tanière. Les chats rassemblés à ses pieds étaient autant de taches colorées dans la neige presque fondue qui recouvriat la totalité du camp, enfouissant ses contours sous une couche de blanc.
         « ... en plus de cette patrouille, continua la chef à une patte grise, Lac Tranquille, tu en mèneras une composée de Poil de Fougère, Pelage Enneigé et Pelage Enflammé. Vous allez chasser au Grand Saule. Partez dès maintenant. » Le guerrier écaille-de-tortue chercha du regard les trois autres membres de sa patrouille. Les voyant tous, il les invita à sortir à sa suite. « Coup de Tonnerre, Rivière Brisée et Pelage de Boue, vérifiez la frontière du Clan de la Lande. Évidemment si vous pouvez chasser un peu pour le Clan en chemin, ça serait profitable. Œil de Lynx et moi vous entraîneront au combat, Nuage d’Écorce, Nuage de Feuilles et Nuage de Fleurs. Pelage de Mousse reste bien sûr avec Longues Moustaches, qui assure qu’elle se remet peu à peu.
- Et moi ? demanda Nuage de Pavot
- Toi ... » Les moustaches de la chef s’agitèrent. Elle détestait oublier d’énoncer le rôle du jour d’un des membres de son Clan. « Pardon de ne pas te l’avoir dit. Tu restes au camp comme ... apprentie responsable. » Elle observa avec plaisir les yeux de l’apprentie s’agrandir. « En cas de problème ou d’attaque, tu cours me rejoindre sur la combe. Un conseil : si un autre Clan attaque, tu ne cherches pas la confrontation contre tous les guerriers qu’ils auront amenés, sourit-elle.
- Mais il n’arrivera rien. » Elle lissa fièrement de quelques coups de langue la fourrure de son poitrail. « Enfin j’espère. »
         En s’éloignant, Nuage d’Écorce jeta un regard sur l’apprentie rousse. Il était content de participer à un entraînement de combat sous l’autorité de la chef et du lieutenant. Il marchait côte-à-côte avec Étoile de Lys.
          Il appréciait beaucoup les moments où la chatte venait participer à ses entraînements et savait que son frère pensait pareil.
         « Qu’allons-nous faire aujourd’hui ? demanda la petite femelle sable.
- Vous commencez à connaître un assez grand nombre de techniques d’attaques. Nous n’allons pas répéter un mouvement mais voir comment vous êtes capables de vous comporter dans un combat.
- Génial ! » s’exclamèrent en cœur Nuage de Feuilles et son frère.
         Le pas rapide des cinq chats suivait un sentier qu’Œil de Lynx et Nuage de Fleurs avaient déjà utilisé la veille et qui était présent depuis la première chute de neige. L’apprenti brun, qui marchait en tête, fut le premier à arriver sur la combe. Cette étendue sablonneuse était recouverte d’une couche blanche, écrasée à certains endroits. Celle-ci donnait plus de douceur bienvenue aux atterrissages souvent violents des entraînements de combat.
         « Nuage de Fleurs, attaque Œil de Lynx. Vous deux, je veux mieux observer vos techniques : battez-vous ensemble », ordonna la chef.
          Nuage de Feuilles se dressa sur ses pattes arrières, tout comme son frère, mais leur échange de coups de pattes fut interrompu par un puissant bond de l’apprenti roux qui fit s’écraser Nuage d’Écorce au sol. Leur combat formel se transforma immédiatement en mêlée de poils bruns et roux. Celui qui avait lancé le combat et qui avait le dessus fut distrait par un feulement du lieutenant : « Nuage de Fleurs ! As-tu entendu Étoile de Lys ? Attaque-moi ! ». Il suivit de son regard ambré la chatonne sable porter un assaut incertain vers les pattes du guerrier. Il n’eut pas le temps de voir la suite.
         D’un puissant coup de ses postérieurs, Nuage d’Écorce fit voler son frère médusé. Il bondit pattes en avant vers le ventre exposé du chaton roux ; les antérieurs sur ses épaules pour le plaquer au sol et bourra de coups de pattes arrière. L’attaqué répliqua par un violent coup de patte dans la tête de l’autre, le poussant vers la gauche. Il se débrouilla pour continuer ce mouvement afin de rouler et se retrouver de nouveau de position de force, qu’il n’eut pas le temps d’assurer car le brun se tortillait pour se dégager. Enfin libéré de son frère, Nuage d’Écorce se mit debout, tout comme lui.
         « C’est bien, déclara Étoile de Lys tandis que quatre yeux ambrés se posaient sur elle. Vous avez de bonnes idées et de bons réflexes. Je suis fière de vous. Continuez comme ça ! »
          Les trois chats se tournèrent alors vers les chats sable qui se battaient toujours. L’air excédé, le lieutenant faucha les pattes de son apprentie d’un geste vif. Celle-ci roula dans le sable avant de se relever en toussant et crachant du sable.
         « Tu n’as donc rien retenu de notre entraînement d’hier ? Je t’entraîne presque tous les jours et tu ne fais aucun effort ! »
         Nuage d’Écorce fut stupéfait de voir le lieutenant perdre son sang-froid, qu’il retrouva par ailleurs instantanément. La petite femelle avait la queue et la tête basses.
         « Nous trouverons un autre moyen de faire de toi une guerrière. Une autre technique d’apprentissage. Nous y arriverons, assura-t-il.
- Peut-être qu’elle n’est pas assurée en se battant contre Œil de Lynx, qui est plus grand qu’elle, tenta son frère roux.
- Bonne idée ! Nuage d’Écorce viens te battre contre moi ! »
         Le lieutenant fit demi-tour dans le but de s’éloigner un peu mais n’eut pas le temps de le faire que l’apprenti se jeta sur lui. Le guerrier déséquilibré bascula sur le flanc. Le chat brun réfléchit à toute vitesse. Étant plus petit, il ne pouvait espérer le plaquer au sol comme son précédent adversaire. Il frappa le flanc sable de quelques rapides coups de pattes avant de le mordre doucement par la peau du cou. Œil de Lynx se retourna, coinçant le chaton sous dos. Celui-ci, sans se laisser abattre, gratifia le lieutenant d’un solide coup de postérieur qui lui aurait fendu l’oreille de tout son long s’il y avait eu des griffes. Un feulement retentit dans la clairière suivi d’un deuxième.
         « Oui ! Comme ça Nuage de Fleurs, plus agressive ! » l’encourageait Nuage de Feuilles entre deux feulements pour la motiver.
         La chatonne, comme l’avait fait son mentor sur elle quelques instants plus tôt, faucha les pattes du chat roux avant de se jeter sur lui ... Un instant trop tard : il avait déjà roulé sur le côté et c’est dans la neige qu’elle plongea. Les pelages de tous les combattants étaient déjà blancs et dans le roulé-boulé qui suivit, on distinguait à peine les apprentis. Nuage d’Écorce remarqua la lueur de plaisir, de joie et de fierté dans le regard de la chef quand soudain un puissant coup le vit voler. Le lieutenant bondit et le plaqua au sol.
         « Alors c’est à ton tour d’être déconcentré ? plaisanta-t-il en remuant les moustaches. Tu te bats bien, Nuage d’Écorce. Tu réfléchis vite et bien. La plupart des apprentis, dont moi je te l’avoue, m’auraient sauté dessus lorsque j’étais à terre, mais tu as su comprendre qu’il ne fallait pas car je t’aurais délogé quand je l’aurais voulu. Tu sera un grand combattant. »
         Tous ces compliments ne pouvaient faire plus plaisir au chaton qui en ronronna de plaisir. Le guerrier se retira avant de se secouer pour chasser une partie de la neige accumulée dans sa fourrure. Le frère et la sœur avaient cessé de se battre eux aussi.
         « Tu vois, dit Nuage de Feuilles tandis qu’ils se rapprochaient, tu avais juste besoin d’un adversaire à ta taille pour te donner confiance.
         « Nous allons tester quelque chose : Nuage d’Écorce, Nuage de Feuilles, attaquez-moi », miaula la grande femelle blanche.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: LGDC
Revenir en haut Aller en bas
LGDC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LGDC - Légende || accepté
» WAR OF ELEMENTS. (RPG LGDC)
» LGDC Warriors dans minecraft
» a quel personnage de lgdc votre chat ressemble le plus
» LGDC Warriors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans : La séparation. :: Archives :: Hors RPG :: Coin des artistes :: Fanfic's-